Ces 5 espèces rares de félins marocains vivent à l’état sauvage et sont en danger d’extinction

Le Maroc est doté d’un patrimoine naturel et animalier très riche. En effet, plusieurs espèces de félins marocains à l’état sauvage font toujours partie de l’écosystème. Ils sont bel et bien présents dans différentes régions du royaume mais sont tout de même menacés d’extinction. On vous laisse les découvrir.

Le chat des sables

Le chat des sables, connu également sous le nom de chat du désert, est un des plus petits félins qui passe sa vie dans le désert marocain. Bon chasseur, le chat des sables se nourrit d’insectes, de reptiles, d’oiseaux, de rongeurs et de lézards. La cause de la disparition de cette espèce de félins est principalement liée à la chasse illégale et aux morsures de serpents pouvant être mortelles.

Crédit D.R

Le caracal

Ce félin très menacé au Maroc a un pelage de couleur fauve et des poils courts. Grand prédateur, le caracal peut attaquer des volailles ou des bétails lorsqu’il se retrouve dans des terres irriguées. La disparition de cet animal en état sauvage résulte de la dégradation de la biomasse de proies et du couvert végétal.

Crédit D.R

Le guépard d’Afrique du Nord

Pas très connu et en voie d’extinction, le guépard d’Afrique du Nord se trouve, selon des nomades, dans le Sahara. Ce félin, au corps à la fois souple et musclé, ressemble particulièrement au léopard et au jaguar, notamment au niveau du pelage tacheté de noir.

Crédit D.R

Le léopard de l’Atlas

Ce félin vit encore à l’état sauvage dans les hauts plateaux de l’Atlas. En effet, le léopard de l’Atlas a été retrouvé sur une superficie de 4000 km et à une altitude allant de 1500m à 3000m par le professeur espagnol Francisco Purroy en 2010.

Crédit D.R

Le chat ganté

Faute de ressemblance, souvent, le chat ganté peut être confondu avec un chat domestique. Le chat ganté, appelé aussi chat sauvage, opte pour la chasse pendant la nuit et se réfugie dans les arbres et les terriers. Or, ce félin vivant généralement dans les zones sahariennes, reste très vulnérables aux empoisonnements au Maroc.

Crédit D.R

Laisser un commentaire

Ces jeunes marocains transforment les passages piétons en oeuvre d’art pour prévenir les automobilistes

Ce marocain non-voyant se rend en Russie à la marche pour soutenir l’équipe nationale