Ces femmes qui ont marqué le cours de l’histoire du Maroc à tout jamais

Malgré le fait que dans le passé, les femmes ne pouvaient pas facilement gagner leur billet d’entrée dans la sphère publique, elles ont toujours cherché des alternatives pour avoir leur part de pouvoir et jouer un rôle important dans la dynamisation de notre pays. Voici 3 portraits de femmes qui ont marqué durablement l’histoire du Maroc.

Sayyida-Al Hurra

Crédit photo : D.R

Sayyida al-Hurra est l’une des femmes qui ont marqué l’histoire du Maroc. Née en 1485 en Andalousie d’une famille musulmane, elle était forcée avec ses parents de fuir l’Espagne pour le Maroc après la chute de Grenade. À l’âge de 16 ans, elle épousa Al Mandri, le gouverneur de Tétouan. Sayyida a beaucoup appris de son mari, qui l’a traitée comme un co-gouverneur égal, elle a appris les langues, la théologie, les mathématiques et d’autres disciplines.

En 1515, après la mort de son mari, elle lui a succédé en tant que gouverneure de Tétouan. Pendant son règne de 30 ans, Sayyida Al Hurra a lutté contre les Portugais et a recouru à la piraterie pour se venger des personnes qui avaient chassé sa famille depuis sa maison d’enfance. Elle a contacté le célèbre Barbarossa, un amiral ottoman, pour s’allier aux pirates afin de prendre le contrôle des mers voisines.

Sayyida était l’une des commandantes navales les plus puissantes du bassin méditerranéen. En 1541, elle se remaria et cette fois-ci en royauté et épousa Ahmed al-Wattasi, le sultan du Maroc et souverain de Fès, elle devint reine du Maroc. À ce jour, on se souvient d’elle comme une femme noble libre et indépendante.

Zineb Nefzaouia

Crédit photo : D.R

Née à Aghmat en 1039, Zainab Nafzaouia est l’une de ces femmes qui ont contesté avec malveillance l’hégémonie du pouvoir. Sa sagesse et sa connaissance de la politique ont considérablement accru son attrait. Elle est connue pour avoir été la femme du premier sultan de la dynastie almoravide, Youssef Ibn Tachfine.

En 1062, elle a conçu les plans de Marrakech et a accompagné son époux dans l’édification de l’empire. Son nom reste gravé sur les pièces almoravides jusqu’à sa mort. Zineb était une femme exceptionnelle, remarquable par son génie, sa beauté et son savoir-faire.

Fatima El Fihriya

Crédit photo : D.R

Née au 9e siècle à Kairouan en Tunisie, Fatima El Fihriya émigra très jeune avec sa famille à Fès. Elle est une figure emblématique de la ville de Fès, qui pour honorer la mémoire de son père Mohammad Al-Fihri, un riche commerçant, a dépensé son héritage au service de la communauté.

Surnommée Oum al Banine, elle est la fondatrice de la mosquée el-Qaraouiyyîn, l’un des principaux centres spirituels et éducatifs du monde musulman. Sa générosité permit l’apparition de la plus ancienne université du monde encore en activité, qui enseignait la religion, la médecine, la philosophie et les mathématiques.

Laisser un commentaire

Ces couples qui ont tout plaqué pour aller à la conquête du monde

« Lhelfa », un produit d’entretien marocain vendu à des millions d’unités par an