Cette architecte marocaine opte pour des techniques de construction traditionnelles qui respectent l’environnement

D’origine marocaine, Salima Naji est une architecte pas comme les autres. Spécialiste des constructions respectueuses de l’environnement, elle pratique les techniques ancestrales de construction, amies de la nature et de l’environnement.

Crédit photo : Fred Prab / AFP

Lauréate de l’École nationale supérieure d’architecture de Paris et diplômée en anthropologie, Salima a également fait des études à l’École des hautes études en sciences sociales. Elle vit actuellement à Tiznit, dans une maison traditionnelle, et mène un long combat contre les nouvelles constructions qui, selon elle, sont hors de prix et sans valeur, sans esthétique et surtout sans historique.

L’architecte marocaine opte alors pour les vieilles techniques de construction qui permettent la circulation d’air, les galeries bioclimatiques apportant la fraîcheur des fontaines ou des végétations ou encore les croisillons protégeant les façades. À la place du ciment, Salima utilise les briques de terre crue, connues également sous le nom de briques d’adobe.

Crédit photo : Fred Prab / AFP
Crédit photo : Fred Prab / AFP
Crédit photo : Fred Prab / AFP

D’autre part, Salima est derrière de nombreux accomplissements. À Tiznit, elle a conçu le centre des archives, le nouveau musée et la maison de pays, des constructions réalisées traditionnellement qui respectent l’environnement et la nature.

Laisser un commentaire

Confiture Aïcha, la success story marocaine qui dure depuis plus de 50 ans

Après 11 ans de combat, les femmes soulaliyates ont enfin arraché leur droit à l’égalité avec les hommes