Cette artiste marocaine redonne des couleurs aux villes avec des totems futuristes

Native de Tanger, Ghizlane Agzenai est une artiste de 29 ans, autodidacte, qui a commencé sa carrière professionnelle dans une agence de communication mais a rapidement réalisé qu’elle ne nourrissait pas sa passion pour l’art.

Elle a commencé par des illustrations pour ensuite co-fonder un studio de création spécialisé en design graphique. Pour découvrir l’art urbain, elle a décidé de s’envoler à Berlin en Allemagne et travailler avec les “Low Bros”, un duo d’artistes composé des frères Christoph et Florin Schmidt qui s’illustrent dans le graffiti. Cette expérience a permis à la jeune artiste d’évoluer au niveau de son style, d’affiner son travail et de nourrir sa créativité.

https://www.instagram.com/p/BTB2e9MBiSe/

Après plusieurs années à parcourir le monde, Ghizlane revient au Maroc avec un nouveau défi en tête: créer une oeuvre publique. Depuis 2013, elle se concentre sur la création de totems colorés aux formes géométriques futuristes qui véhiculent une énergie positive.

https://www.instagram.com/p/BaFB_C_hsB8/

Cette année, elle faisait partie des quatre artistes femmes à avoir pris part au Festival Jidar-Toiles de rue, c’est la première artiste féminine marocaine à participer à ce festival. Elle a animé un ateliers totems, donné une master classe aux étudiants de l’ENA et réalisé une installation de 10 totems dans les rues de Rabat ainsi qu’une fresque majestueuse de 8 mètres aux couleurs vibrantes sur la façade du musée Mohammed VI d’Art Moderne et Contemporain.

Crédit photo : Ghizlane Agzenai Art

https://www.instagram.com/p/BbCXnYsBBNG/

https://www.instagram.com/p/BhuDpOFHELf/

Laisser un commentaire

Top 4 des lieux de rêve où séjourner à Dakhla

Taghazout, d’un petit village de pêcheurs à un des meilleurs spots de surf dans le monde