D’un vendeur ambulant à un immigré clandestin, pour devenir un célèbre romancier marocain !

D’un vendeur ambulant à un immigré clandestin, pour devenir un célèbre romancier. Abdel Rahman Obeid, un Marocain qui a navigué entre les différents chemins de la vie, cherchant un ancrage au cœur des transformations dans sa carrière.

Il a éprouvé toutes sortes de besoins et de souffrances. Abdel Rahman a affronté la vie qui l’a mené vers son roman, pour partager son expérience avec ses propres mots. Abdel Rahma est né à Beni Mellal en 1967, et a poursuivi ses études primaires et secondaires dans le quartier populaire « Omriya ». Il a ensuite poursuivi ses études dans la même ville où il a obtenu son baccalauréat en 1992.

Crédit photo : D.R.

Après avoir obtenu son diplôme, il cherchait, comme tous les diplômés du secondaire, un emploi qui lui procurerait un revenu et lui permettrait de subvenir à ses besoins. Incapable de trouver un emploi, notre romancier a exercé pas mal de petits jobs dont vendeur de livres, ce qui l’a poussé à s’intéresser à la littérature et à dévorer une panoplie de bouquins.

La perspective d’un emploi qui répond à ses aspirations ne lui a pas laissé d’autre choix que de tester un cours souvent utilisé par les jeunes de son pays : l’immigration illégale en Europe. Un rêve qu’il a réalisé en voyageant clandestinement en Libye et en Tunisie, espérant les faire passer sur la rive nord de la Méditerranée. Une expérience dont une grande partie a été transmise par Abdel Rahman dans son roman aux pages d’un roman intitulé « Lampedusa » publié en 2011.

Le premier roman d’Abdul Rahman Al-Awali a été publiée en 2007 sous le titre « Contes d’âge », suivi de « Lampedusa » qui l’a fait connaître en 2011 et de « L’éveil de Rabab” en 2016.

Laisser un commentaire

Après avoir obtenu son bac à seulement 15 ans, ce jeune marocain intégrera les classes de médecine en France

Top 5 destinations marocaines pour vous évader du stress des villes