Elle retrace le voyage de son grand père au Maroc en 1920 grâce à son carnet de voyage

Crédit photo : Sylvie Bigar

Sylvie Bigar est une écrivaine suisse et journaliste au Washington Post, elle a décidé de se rendre au Maroc avec pour seul guide un carnet de voyage marocain écrit par son grand-père en 1920 intitulé « Sur les rives d’Oum Errabiâ ».

L’histoire commence en octobre 1920 à Paris, quand le grand-père de Sylvie, Louis Schwob, un jeune ingénieur suisse, a été envoyé par son patron en mission au Maroc pour enquêter sur la construction d’un barrage sur le fleuve Oum Errabiâ.

Crédit photo : Sylvie Bigar/Washington Post

Un siècle après, Sylvie a décidé de prendre « Sur les rives d’Oum Errabiâ », le fabuleux essai de Louis sur son voyage au Maroc en 1920 et de faire ses valises pour le Maroc sur les pas de son grand-père pour entreprendre sa propre odyssée le long du fleuve.

Arrivée au Maroc, plus précisément à Casablanca, la journaliste a décidé alors de prendre le long du fleuve Oum Errabiâ de l’Océan Atlantique son embouchure jusqu’à sa source en Moyen Atlas. Une traversée sensationnelle, d’El Jadida vers Bin el Ouidane, pour recréer l’aventure de son grand-père devenue sa propre aventure.

Laisser un commentaire

Les marocains sont-ils doués en langues étrangères ?

7 bonnes raisons de croire en l’équipe nationale marocaine