Jarjeer : un refuge exceptionnel pour le bien-être des ânes abandonnés à Marrakech !

Crédit photo : Jarjeer

Les ânes qui travaillent dur dans les rues animées de Marrakech sont un spectacle que les visiteurs ne peuvent s’empêcher de remarquer. Transportant des personnes et des biens dans toute la ville, l’âne joue un rôle important dans l’activité économique de la ville. Mais lorsqu’ils deviennent trop vieux pour travailler, ils sont abandonnés.

Situé à proximité de Marrakech, au pied des montagnes de l’Atlas, le refuge Jarjeer est un sanctuaire pour les animaux âgés, abandonnés, malades et maltraités. Créé par Sue Machin, une avocate anglaise à la retraite installée au Maroc depuis plus de 7 ans, le refuge a sauvé plus d’une cinquantaine d’âne et d’ânesse.

Bien que le centre soit un refuge pour les ânes et les mules, le travail de l’équipe va bien au-delà du simple fait de loger et de soigner les animaux. Jarjeer Refuge se concentre sur le bien-être des animaux. En plus de permettre aux animaux plus âgés de vivre confortablement le reste de leurs jours, le centre sert également d’hospice pour les animaux qui ne devraient pas vivre longtemps. Les soins palliatifs et le soulagement de la douleur rendent les derniers jours d’un animal sur terre plus supportables.

Tous les ânes et les mulets du centre sont vaccinés contre la rage et ont des soins des onglons de premier ordre. La santé des animaux est importante pour le refuge Jarjeer.

Le mode de financement du refuge repose essentiellement des donations et du parrainage. Le centre reçoit beaucoup de visiteurs et de touristes étrangers et compte développer le tourisme éthique dans la région.

Crédit photo : Jarjeer
Crédit photo : Jarjeer
Crédit photo : Jarjeer
Crédit photo : Jarjeer

Crédit photo : Jarjeer

Laisser un commentaire

Quand les murs de Rabat se transforment en de véritables œuvres d’art

Il illustre son voyage au Maroc dans un carnet de voyage drôle et nostalgique !