Le fondateur des Rolling Stones avait une relation spéciale avec cette région du Maroc

 

Crédits Photo: nightflight.com

Il s’appelle Brian Jones, il est fondateur d’un des groupes de Rock les plus influents dans le monde, mais sa carrière a pris une tournure différente après avoir visité le Maroc en 1966.

Au début le Rockeur en compagnie de son groupe, n’était qu’a la quête du dépaysement totale, désir sitôt assouvi une fois atterri au Maroc. Il sillonnait les ruelles de la Médina de Tanger et se laissait enchanté par la magie de la place Jemaa El Fna à Marrakech. Mais le vrai coup de foudre qu’il éprouve c’était à « Jajouka », un village au sud de Tanger, ou il rencontre sept flûtistes et quatre percussionnistes qui le subjuguent par des rythmes hors du temps.

Simultanément, les Rolling Stones décident de continuer sans lui, chose qui l’a poussé à prendre un autre chemin, et chaperonné un autre groupe constitué notamment de ces musiciens marocains. Et cette musique autrefois ne se jouant qu’au Maroc, s’est exportée à l’international avec succès grâce à Jones et “The master musicians of Jajouka”.

 

Crédits Photo: arabamericanmuseum.org

Laisser un commentaire

A peine 13 ans, ce jeune marocain développe une application et collabore avec Apple

Un pilote automobile marocain dans le top 6 aux préparations du Formule 3