“Les fêtes de divorce”, un rituel particulier chez les marocains du sud

Si la femme divorcée est mal vue au sein de la société citadine, au sud du Maroc, les communautés beydanes organisent des fêtes de divorces en l’honneur des femmes divorcées.

Crédit photo : D.R.

La célébration du divorce est un ancien rituel courant chez le peuple beydane, une ethnie comprenant plus de 100 tribus réparties entre le Maroc, l’Algérie et la Mauritanie. Ces tribus organisent une fête pour la femme fraîchement divorcée et invitent la famille, les amis et les proches dans une ambiance festive le temps d’une soirée aux rythmes de la musique, des chants et des youyous.

Le Dr Bouzid Al Ghaly, spécialiste de la culture beydane et chercheur au centre Alem et Omran à Rabat, explique que l’événement est un moyen d’honorer la femme divorcée et de montrer que le divorce n’est pas un échec mais plutôt le commencement d’une nouvelle vie.

D’autre part, Dr Bouzid souligne aussi que ces fêtes étaient une façon d’annoncer aux autres tribus que la femme était divorcée, donc éventuellement prête à se remarier.

Laisser un commentaire

Nichée sur les hauteurs de Tanger, cette villa possède la vue la plus envoûtante de la ville

Quand une marocaine réalise « la découverte de l’année » en physique nucléaire