Les plus anciennes traces d’ADN en Afrique découvertes au Maroc

Crédit photo : D.R

Un groupe international d’archéologues et de généticiens ont fait une découverte majeure dans la grotte des Pigeons à Taforalt, dans l’oriental. Il s’agit des plus anciennes traces d’ADN d’un Homo sapiens en Afrique, datées de 15 000 ans.

Les résultats révèlent que c’est pour la première fois que des traces génétiques aussi anciennes sont identifiées dans ce continent africain. Les membres de l’équipe scientifique ont analysé l’ADN extrait de neuf squelettes humains découverts dans la grotte des Pigeons à Taforalt en utilisant un séquençage et des méthodes d’analyse avancées ayant permis d’obtenir des données mitochondriales de sept individus et l’analyse approfondie du génome de cinq autres individus fossiles.

Par ailleurs, les chercheurs ont trouvé trois composantes du patrimoine génétique des fossiles de Taforalt partagées avec leurs contemporains au Levant, en Afrique Orientale et en Afrique de l’Ouest.

Dépassant son analphabétisme, cette Marocaine est devenue poétesse affirmée

Elle transforme des sacs plastiques en sacs à main et tapis