Pour le ftour, ces rghaifs aux amandes sont un bon péché gourmand

Pour changer des crêpes habituelles, optez pour ces petits rghaifs aux amandes au goût léger et raffiné. Extrêmement bons, les rghaifs sont une des gourmandises souvent préparées lors des fêtes mais peuvent facilement accompagner vos mets du ftour.

Crédit photo : D.R.

Ingrédients :

Pour la pâte
– 500 g de farine
– 1 cuillère à soupe de beurre
– 1 jaune d’œuf
– 1 sachet de levure chimique
– 4 cuillère à soupe d’huile végétale
– 1 pincée de sel
– 5 filaments de safran
– 2 cuillère à soupe de fleur d’oranger
– 1 verre d’eau

Pour la farce
– 200 g d’amandes décortiquées, grillées et moulues
– 1 cuillère à café de cannelle en poudre
– 40 g de sucre semoule

Pour le feuilletage
1 verre d’huile végétale

Pour la présentation
– 2 cuillères à soupe de graines de sésame
– Du miel

Préparation :

Pour préparer la pâte, mélangez la farine avec le sel, le beurre, l’eau de fleur d’oranger, le jaune d’œuf, l’huile végétale, la levure et le safran.

Ajoutez l’eau au fur et à mesure, puis pétrissez la pâte pendant 10 minutes jusqu’à obtenir une pâte souple et tendre.

Partagez la pâte en petites boules et induisez-les d’huile.

La préparation de la farce est très facile. Il vous suffit de mélanger les amandes moulues avec la cannelle et le sucre.

Pour le feuilletage, prenez une petite boule de pâte et trompez-la dans l’huile végétale puis étalez-la sur une surface huilée pour avoir une fine feuille de pâte.

Au milieu de la pâte, déposez 1 cuillère à café de farce, puis rabattez les côtés de la feuille pour former une rghifa en forme de carré.

Aplatissez légèrement la rghifa puis laissez de côté.

Refaites l’opération avec le reste des boulettes de pâte.

Quant à la cuisson, faites frire les rghaifs dans l’huile chaude jusqu’à ce qu’elles deviennent dorées.

Égouttez-les, puis nappez-les d’un filet de miel et décorez-les avec quelques graines de sésame.

Dégustez !

Laisser un commentaire

À 40 ans, Fatima Zahra est 10 fois championne du bodyboard féminin au Maroc

Les marocains sont-ils doués en langues étrangères ?