Quand Shakespeare s’est inspiré du Maroc pour le personnage Othello

Crédit photo : The University Of Birmingham Research and Cultural Collections

En 1600, Abd el-Ouahed ben Messaoud, secrétaire du sultan saâdien Ahmed Al-Mansour et ambassadeur du Maroc à la cour de la reine Élisabeth d’Angleterre, s’était rendu à Londres pour mettre en avant une alliance entre les deux pays contre le roi d’Espagne Philippe II, un ennemi que les deux pays avaient en commun.

L’ambassadeur s’était installé pendant six mois dans une maison sur le Strand, une importante rue de Londres, pour négocier un partenariat militaire anglo-marocain qui n’a jamais vu le jour en fin de compte. A l’automne 1600, une peinture à l’huile a été faite en l’honneur de Ben Messaoud, il fut le premier musulman à avoir posé pour une peinture en Angleterre. Une œuvre accrochée de nos jours à l’Université de Birmingham.

Durant cette période, les émissaires du sultan ont pu assister aux festivités qui ont marqué l’anniversaire du couronnement de la reine en novembre 1600 où s’est produite, à la cour de la reine Elisabeth, la troupe de Shakespeare. Au cours de cette visite, les londoniens avaient probablement vu un musulman pour la première fois.
William Shakespeare, témoin des affaires ayant lié les deux pays, s’est inspiré de ces événements pour crée le personnage Othello, héros africain de la tragédie « Othello ou le Maure de Venise » jouée pour la première fois en 1604.

Les ressemblances entre Ben Messaoud et Othello sont flagrantes. Le personnage de la tragédie, un brave et puissant soldat maure, invité dans une communauté chrétienne pour faire face aux infidèles, il fut évincé sans ménagement.

Le célèbre dramaturge anglais a fait la connaissance de la culture arabo-musulmane à travers ces émissaires et s’en est inspiré pour écrire la pièce qui a été adaptée de nombreuses fois au cinéma et à l’opéra.

Laisser un commentaire

Un timbre-poste à l’effigie des Lions de l’Atlas

Cette station de téléski au plein milieu du désert vous fera craquer