Une danse marocaine inscrite au patrimoine immatériel de l’Unesco

La « Taskiwin », une danse martiale caractéristique du Haut-Atlas occidental, vient d’intégrer la liste du patrimoine culturel nécessitant une sauvegarde urgente de l’Unesco.

Le nom de cette danse provient de la corne portée par chaque danseur. Les mouvements consistent à faire vibrer les épaules au rythme des tambourins et des flûtes.

Cette inscription au patrimoine immatériel permet ainsi de sauvegarder cet art historique qui était menacé par différents facteurs, selon l’Unesco, notamment « la mondialisation, le dénigrement croissant des pratiques patrimoniales traditionnelles par les jeunes et un déclin de l’artisanat associé à la danse ».

Sur la liste du patrimoine culturel nécessitant une sauvegarde urgente de l’Unesco, six nouveaux arrivants : le dikopelo (l’une des musiques traditionnelles du Botswana), les chants de travail du llano colombo-vénuzuéliens, les pratiques traditionnelles mongoles de vénération de sites sacrés, le langage sifflé turc, l’Al ‘azi (une poésie traditionnelle des Emirats arabes unis).

Laisser un commentaire

Casablanca : la promenade maritime de la mosquée Hassan II vue du ciel

Cette blogueuse marocaine a été élue It-Girl du mois par Vogue